Le business de la cigarette électronique

shutterstock_132089231 (Medium)Véritable phénomène de société, l’e-cigarette offre un grand élan au métier des buralistes. En Réolais, le marché de la cigarette électronique est en pleine expansion, tant chez les buralistes qu’en épicerie.

 

La vente de la cigarette électronique s’effectue à ce jour un peu partout et devient même ambulante, comme cela a été remarqué à l’occasion de la foire de la Toussaint. Le marché de l’e-cigarette n’a pas uniquement attiré les grandes agglomérations, il s’installe également dans les communes rurales. Un buraliste de la Réole a précisé que la demande de cigarette électronique ne cesse d’augmenter, d’où l’essor du marché de l’e-cigarette dans les zones rurales.

 

En effet, il s’avère que bon nombre de buralistes proposent aujourd’hui la vente d’e-cigarettes et celle-ci est même présente dans les épiceries, comme à Gironde-sur-Dropt dans la boutique « Chez Sab » où une bonne partie des rayons est consacrée à la cigarette électronique. La gérante du magasin, indique en réalité que trouver de tels produits dans une épicerie peut se révéler surprenant, d’ailleurs, certains clients se sont quelque peu plaints, mais cela n’empêche que le commerce va bon train. Elle précise, en plus, qu’elle parvient à en vendre en moyenne deux par jour.

 

Tous comptent tirer parti de cette nouvelle tendance. L’un d’entre eux admet même qu’il s’agit d’une grande opportunité pour un commerce fructueux. Certains envisagent, en outre, d’entreprendre la vente exclusive de la cigarette électronique, à l’instar de Christophe Credali qui a fondé sa boîte il y a de cela un mois, et qui commercialise ses produits sur le marché. Il a honoré de sa présence durant la foire de la Toussaint.

 

Ce marché est pour l’heure très attrayant, mais s’avère cependant relatif. En effet, Christophe le commerçant ambulant avoue que les personnes qui sollicitent les genres de marchands comme lui, sont seulement curieux et ne cherchent que des renseignements sans pour autant se procurer le produit. Il rajoute que la plupart de ses clients ayant essayé l’e-cigarette se sont remis au tabac ou au pire, alternent la cigarette électronique et la cigarette classique. Comme toutes les tendances, la cigarette électronique connaîtra son heure de gloire avant de tomber dans les oubliettes.

 

C’est pour cette raison, souligne une buraliste de la place Chaigne à La Réole que, pour elle et son commerce de tabac, l’e-cigarette ne constitue aucunement une menace.

Article annexe : http://www.lerepublicain.net/le-business-de-la-cigarette-electronique_14130/

La vente de la cigarette électronique n’est pas encore bien définie au niveau légal en France. C’est de cela que dépendra le pérennité ou non des vendeurs de e-cigarettes.

Un article qui pourra vous éclairer à ce sujet : http://www.clubcigaretteelectronique.fr/blogs/16-la-cigarette-electronique-doit-on-controler-sa-vente-.html

La force de vente supplétive en temps de crise

Externaliser sa force de vente en temps de crise peut grandement contribuer à faire la différence. Cette pratique peut, en effet, permettre à l’entreprise de mieux gérer la crise tout en évitant de recourir à une stratégie attentiste. Le succès du recours de la force de vente supplétive en temps de crise requiert toutefois la réunion de certaines conditions.

Les intérêts d’une force de vente supplétive en temps de crise

Force de vente supplétiveLa période de crise se caractérise par l’amenuisement des bénéfices, la diminution du nombre de clients et/ou une fidélisation très ardue. Dans ce cadre, la meilleure stratégie de développement commercial de l’entreprise consiste à procéder à des actions plus offensives : l’entreprise doit accroître ses ventes afin de sortir de l’impasse. Et, pour cela, elle devrait recruter des commerciaux.
Or, l’amoindrissement des bénéfices rend difficile l’embauche. D’où l’intérêt de recourir à une force de vente supplétive.
Cette pratique présente, par ailleurs, un autre intérêt : celui de permettre à l’entreprise de se recentrer sur son cœur de métier en vue de l’amélioration de ses produits. La force de vente supplétive est, en effet, constituée d’une équipe dédiée et spécialement formée pour vendre. D’où une efficacité accrue.

De plus, la rapidité de la mise en place d’une équipe de commerciaux par la société spécialisée en externalisation commerciale se présente comme  un autre atout. La facilité avec laquelle cette société peut déployer une équipe peut dispenser l’entreprise du recrutement d’un directeur commercial.

Un autre avantage repose sur la flexibilité : l’entreprise peut dédier une équipe de force de vente supplétive importante sur des secteurs précis sans durée minimale obligatoire.

La mise en place de l’équipe de force de vente supplétive

En temps de crise, le développement de l’entreprise étant en péril, la mise en place de cette équipe doit s’effectuer très rapidement. D’où l’intérêt de choisir un prestataire compétent, c’est-à-dire conscient des enjeux et disposant des ressources humaines nécessaires pour permettre à l’entreprise d’externaliser sa force de vente supplétive en toute confiance.
Le recrutement d’un directeur commercial devrait aussi s’effectuer, dans le cas où la structure de l’entreprise n’en intègre pas un, en vue de définir une politique commerciale pertinente en temps de crise.